31/08/2008

Toute une question de prénom…

Bonjour,

 

J’ai profité de ce moment d’absence du web pour assurer quelques missions et travaux nécessaires et agréables. J’en ai aussi profité pour scruter la presse et écouter les uns et les autres.

Ces vacances ont été pour moi l’occasion d’être présidente d’un jury d’examens pour la SWDE qui a entamé une procédure de recrutement d’assistants adminsitratifs. Soucieuse de réaliser objectivement la tâche qui m’a été confiée, j’étais d’abord légèrement anxieuse. En effet, il s’agissait pour moi d’une première. Gérer un jury, veiller à ce que tout se passe dans les règles et collaborer avec les syndicats, tout cela n’était pas une mince affaire. Je suis sortie de ces quatre jours épuisée, certes, mais surtout heureuse du bon déroulement de ces entretiens. Pas de remarque de syndicats, une fierté pour moi ! Le contact humain a aussi été très important. Du jeune adulte à la personne de plus de 50 ans, il a fallu s’adapter. Je me suis rendue compte que l’inactivité professionnelle touchait tout un chacun et qu’elle représentait dans la majorité des cas, une source de mal-être.

Petit retour dans l’enseignement et petite remarque concernant la promotion sociale. Je suis très heureuse de son déploiement. Je pense qu’elle est utile à l’épanouissement de chacun car elle permet à des personnes d’horizons divers d’entamer / de poursuivre des études. J’ai cependant un regret : la majorité des formations se déroulent en journée… Sic… Impossible pour moi de suivre les cours de patine dont j’avais tant envie. Je trouve cela regrettable. La promotion sociale organise aujourd’hui les mêmes formations que certaines hautes écoles. N’est-ce pas là une concurrence inutile et déloyale ? L’enseignement n’est-il pas déjà suffisament parasité par divers instituts de formation ? Je dis oui aux formations de jour mais il faut aussi que la promotion sociale assure sa mission de base : les cours du soir ! Je vous livre ici cette réflexion et j’attends vos commentaires.

Petit retour à mon titre, paragraphe un peu arrogant j’avoue… mais vous me connaissez !

J’ai regardé la nouvelle émission politique de La Une. (Non, je ne suis pas allée à l’Université d’été du ps… j’ai égaré mes exams de seconde session… il a fallu recommencer ! ) J’ai pu constater qu’il était plus facile de s’appeler Joëlle et d’être présidente de parti et ministre ou de s’appeler Didier , président de parti, candidat à sa succession et ministre que de s’appeler Elio et d’être président de parti et Ministre-Président. Je me souviens du brouhaha provoqué par ce cumul. Je regrette que dans les deux premiers cas, l’opinion publique n’adopte pas le même comportement. A croire que les cumulards, on ne les trouve qu’au ps… Dommage ! En voilà une d’injustice !

Bien à vous,

Alicia

14:14 Écrit par Alicia dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |