15/07/2008

Plus de Premier Ministre : Comment faire ?

Et bien , me voilà bien éveillée.

Après avoir scruté avec beaucoup d'attention le jt de la Une, je me dis que tout problème a des solutions.

Je ne pense pas qu'il faille revoter de suite. Cela ne ferait qu'amplifier un malaise déjà bien trop important.

Francophones ou Flamands, nous avons un objectif commun : une Belgique unie.

Une Belgique que certains voient sous un oeil différent, c'est vrai. Mais la différence n'est-elle pas source de richesse ?

Il me semble important d'avoir un gouvernement pour qu'il puisse continuer à travailler sur le socio-économique.

A côté de ce travail, il ne faut pas faire l'autruche et prendre en compte les envies et objectifs des uns et des autres sur le communautaire.

Je suis convaincue qu'en adultes que nous sommes une solution peut être trouvée. Une solution faite de compromis parce que c'est ça la vie d'un groupe.

L'échec de ce gouvernement incombe selon les Francophones aux Flamands et vice versa. N'est-ce pas un peu réducteur ?

Je me dis que c'est comme dans un couple , chacun porte sa part de responsabilité.

En un mot : travail uni pour trouver des solutions acceptables pour tous avec un seul mot d'ordre : le respect de chacun.

Travaillons donc sur le communautaire : le fédéral et les 3 régions ensemble. Faisons un pas vers nos concitoyens.

A bientôt,

Votre A.

14:33 Écrit par Alicia dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Sauver le soldat Leterme ? Cette chronique de démission du premier, Mr Leterme était écrite dès décembre 2007, dès lors que le gouvernement actuellement démissionnaire était constitué d'un Cartel Cd & V - NVa dont la première exigence était la scission BHV pour le 15 juillet 2008.

Faut-il sauver le soldat Leterme ?

Cet homme qui a été envoyé au feu, désavoué par son propre parti qui lui refuse tout délai et ainsi l'oblige à porter démission auprès du Roi.

Il faut un gouvernement d'affaires 'probantes' à ce pays, un gouvernement chargé d'appliquer les décisions socio-économique jusqu'aux élections de 2009.

Le débat institutionnel, doit lui se débattre entre les communautés et régions, et ainsi donc entre les présidents concernés.

Un gouvernement fédéral ne peut fonctionner sans avoir obtenu au préalable des accords fermes et clairs, ici on a envoyé au casse-pipe un escadron suicide, des pompiers sans eau !

Tous le monde peut constater que les flamands les plus radicaux exigent du communautaire par rapport à leur électorat, ce débat doit donc bien avoir lieu sur le bon terrain et ce n'est pas au 16 rue de Loi


cordialement

Olivier Baum



Écrit par : baum olivier | 15/07/2008

Bravo Alicia pour ces paroles pleines de bon sens! Je suis assez d'accord avec la proposition d'Olivier : laisser le gouvernement fédéral en place s'occuper du socio-économique (les accords de ce week-end contiennent de bonnes idées) et ainsi apporter un peu de stabilité au pays ; laisser le dossier institutionnel à un groupe de concertation fédéral/régions/communautés (opposition comme majorité).

Alicia, pourquoi n'organises-tu pas à la rentrée à Beloeil une conférence des responsables de l'asbl BPlus ou/et du groupe "België Anders/La Belgique Autrement", dont on ne parle presque jamais en Hainaut occidental (tu trouveras toutes les coordonnées sur mon blog)?

Écrit par : Un petit Belge | 15/07/2008

Les commentaires sont fermés.