03/06/2007

Dernier sondage : Le PS en tête en Wallonie

Le PS en tête en Wallonie ! Il faut le souligner ! A l’heure où certains s’acharnent sur le PS et où les débats sur les programmes ont l’air d’effrayer, force est de reconnaître que le PS possède un excellent programme et que certains ont peur de discuter de ce qui intéresse vraiment notre population : l’emploi, la sécurité, les pensions,…

Je vous invite à lire les résultats du sondage via ce lien :

http://actu.skynet.be/index.html?l1=actuality&l2=news&l3=homepage&l4=detail&id=121165&or=textarticles

Je vous invite également à lire ma réponse à petit Belge dans le message « Rappel ».

A bientôt,

Alicia

 

Commentaires

Quel bilan pour le PS ? Salut Alicia,

C'est vrai que c'est important de débattre sur les programmes. Et c'est vrai que la focalisation des médias sur les affaires de Charleroi et quelques autres trucs ne font guère avancer le schmilblick. Mais le problème, c'est qu'il y a bien souvent un écart considérable entre le programme défendu par le PS et le bilan qu'il a à présenter en fin de législature.

Cette fois-ci, le bilan est particulièrement catastrophique, je trouve :
- mise en place de la chasse aux chômeurs
- vote du "pacte" entre les générations
- vote des "titres-services" qui institutionnalisent la précarité au
bénéfice des plus riches
- réforme fiscale à l'avantage des plus riches
- vote des lois antiterroristes
- acceptation d'une forme de "torture blanche" (selon la ligue des droits de l'homme) pour les détenus du procès DHKP (aujourd'hui libérés à la suite de la cassation de leur procès), sous la responsabilité de Laurette Onkelinx
- ratification du traité constitionnel européen (et refus du PS
d'organiser un référendum)
- soutien à la politique du "tout-à-la-voiture" (par exemple avec les nouvelles autoroutes inutiles que Michel Daerden veut construire au Sud de Charleroi et à l'Est de Liège); c'est vrai que c'est ici une compétence régionale.
- etc

Comme ce n'est pas la première fois, on finit par en avoir un peu marre. On finit par regretter d'avoir voté pour vous. On aimerait bien quelques garanties que ce genre de saloperies dans notre dos ne se repoduisent plus.

Je serais heureux de savoir ce que tu en penses.

Bien à toi

Nico

Écrit par : Nico | 04/06/2007

En matière de récupération des opinions, il semble que vous vous y entendiez, chère Alicia! Avec votre: "Dernier sondage : Le PS en tête en Wallonie"
Encore faudrait-il que pour être complète et éthique vous ajoutiez: notre Hainaut, qui en dépit de 12 années de politique déversage d'aides gigantesques appelées Objectif I, II, Feder, Coreper et j'en passe, aides qui se chiffrent en milliards (d'EUROS!) cette province que j'aime (vous de là-bas; moi en tant que liégeois)... Hainaut donc reste désespérément à la QUEUE du peloton économique et donc...social...européen! Mais singulièrement en tête de suffrages socialistes et aussi en pourcentage du taux de chômage wallon??? Or que vos camarades mandataires (P.S.) sont PARTOUT aux commandes dans les structures d'une gouvernance (inadéquate?) de la région.

Expliquez-nous donc ces raisons, Alicia, avec un véritable élan de sincérité en remplacement de slogans éculés? Dites-nous la responsabilité qui est vôtre (en tant que parti), responsabilité qui est aussi celle d'une frange de la population qui ne s'engage pas comme il serait décent de le faire. Après seulement vous pourrez redire fièrement "Dernier sondage : Le PS en tête en Wallonie". Mais surtout, ne le redites que quand VOUS aurez redressé la barre, plutôt que de roucouler en jérémiades hypocrites devant les écrans TV (façon DiRupo) ou via blog interposés.

Wallons, nous méritons la vérité; plus simplement du "il fera meilleur un jour ...d'un futur improbable".
Merci de votre réponse franche et chiffrée. Robin

Écrit par : Robin De Meuse | 04/06/2007

Réponse à A.R., Robin et Nico Chers internautes,
Je tiens à répondre à vos commentaires. Tout d’abord à toi, A.R., concitoyen beloiellois qui m’as envoyé un courriel. Je pense ici qu’il ne faut pas comparer des poires et des pommes. Je n’ai pas inventé ce sondage. Il a été réalisé par Le Soir et la RTBF et il concerne les intentions de vote. L’article que tu m’as envoyé concerne un sondage réalisé par La Libre Belgique et parle des problèmes de mal gouvernance. Il faut constater qu’à fortiori, les médias concernés sont de tendances très différentes. Je serai quant à moi, très intéressée de comparer deux sondages identiques réalisés par nos différents journaux. Là, le débat pourra être intéressant. Concernant la responsabilité du PS dans la mal gouvernance wallonne, je tiens à modérer les propos. Le PS est ou était-il seul au pouvoir en Région wallonne ? Il faut être clair, la réponse est NON. J’ai le désagréable sentiment que la chasse aux sorcières est lancée ou plutôt la chasse au pouvoir. Soyons justes et remettons les points sur les i. Le PS est au gouvernement wallon avec le CdH. Mais que fait l’opposition ? Voilà la vraie question ? Le réveil agressif de certains vient uniquement en période de campagne électorale.
Cher Robin, je regrette la légère agressivité de votre message. J’aurais préféré que vous me posiez vos questions en toute sincérité. Vous insinuez que j’ai transmis une info incomplète ou erronée ce que je n’ai pas fait. J’ai d’ailleurs ajouté un lien avec l’article concerné. Pour rappel, le PS n’est et n’a jamais été le seul au pouvoir en Région wallonne. J’espère donc que vous avez aussi questionné les mandataires des autres partis. Qu’ont-ils fait pour notre Wallonie ? Et s’ils sont dans l’opposition, mènent-ils une opposition constructive ?
Il est assez dommage de manquer autant de respect envers les électeurs hennuyers. Ils ont exprimé un choix politique qu’il faut respecter.
Vous m’avez demandé des chiffres ? En voici.. Voici les chiffres quand le PS n’était pas au gouvernement…
Quand le PS n’est pas au gouvernement (1981-1988)


Chômage :
Différentes manières de présenter les choses :

Ces trente dernières années, le chômage en Wallonie n’a jamais autant grimpé que quand la droite était seule au gouvernement.

Ces trente dernières années, le chômage en Wallonie n’a jamais autant baissé que quand le PS était au gouvernement.


Entre le moment où la droite est rentrée au gouvernement sans nous et où elle en est sortie, le chômage avait grimpé de 8% !


C’est quand le PS n’était pas au gouvernement que l’écart entre la Wallonie et la Flandre a explosé !

C’est quand le PS n’était pas au gouvernement que l’écart entre le Hainaut et la Belgique a explosé !



Politique économique


Les gens :
• Pas d’indexation des salaires pendant 18 mois, malgré une inflation galopante.
• Mesures d’austérité draconiennes (santé et éducation surtout) dans un contexte d’inflation.
• On s’attaque à toute une série d’acquis sociaux : par exemple, les travailleurs victimes d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle voient leur rente d’indemnisation rabotée (le PS vient de corriger cette injustice).


Les entreprises :
• Réduction des coûts
• Diminution de l’impôt sur les bénéfices
• Mesures pour favoriser la Bourse
• Beaucoup d’argent dépensé pour les entreprises, mais lesquelles ? 80% de l’argent a été dans des secteurs qui ne créent pas beaucoup d’emploi (banques, assurances, holdings, etc)

On a sponsorisé les entreprises riches et laissé tomber les industries wallonnes. Résultat : un creusement des inégalités et une explosion du chômage, surtout en Wallonie.

Alors que le chômage explose en Wallonie durant ces années clé, les libéraux francophones laissent tomber la Wallonie :

• ils ne s’alarment pas de l’écart qui se creuse entre la Flandre et la Wallonie,
• ils restent complètement sourds aux signaux d’alarme lancés par les syndicats wallons
• pire, ils ne cessent de diminuer la dotation à l’Exécutif wallon. Lors du fameux conclave de Val Duchesse, ils ont diminué la dotation de la Région wallonne de quelque 6,5 milliards de FB !
• ils ont désinvesti dans l’éducation et la formation avec des dégâts considérables pour toute une génération. On le sent encore aujourd’hui !


Dans les années 80, la pauvreté s'est durement aggravée puisque c'est à ce moment que les allocations ont commencé à décrocher du bien-être. Depuis, notre priorité a été de rattraper le gap par de corrections sociales et de mettre fin au décrochage.

Mais il y a aussi les autres formes/causes de pauvreté qui sont apparues depuis les années 80, comme crise du logement, augmentation des coûts de l'énergie, phénomène du surendettement,...








Vous me trouvez Dirupienne, moi je trouve Reynderséen ! A bientôt, Robin !
Cher Nico,
Merci pour ton message. En tant que jeune, je trouve qu’il y a un trop grand écart entre programme et bilan. Cela est dû au fait que nous sommes un pays compliqué et en coalition… Donc, lors des négociations, chaque parti doit composer avec d’autres partis et mettre en parenthèses certains projets … et je le regrette !
La chasse aux chômeurs est plus que détestable. J’entends encore trop souvent dire que les chômeurs sont des fainéants. Arrêtons la caricature et surtout cette chasse incorrecte, inutile et improductive. Ce n’est pas en sanctionnant que nous réduirons le chômage. Par contre, j’aime beaucoup l’idée du Plan National pour l’Emploi proposé par notre parti. Un meilleur accompagnement de nos jeunes doit être mis en place. Ils sont trop souvent démunis face à l’emploi. Les titres-services et les emplois précaires, en général ; sont pour moi une catastrophe dans la durée. J’avais espéré qu’ils soient un tremplin vers un emploi de qualité. A mon regret, cela n’arrive presque jamais. Il convient donc de réfléchir correctement sur le sujet. Je termine par les routes, peut-être est-ce pour favoriser les échanges commerciaux ? Cependant , tant que nous ne mèneront pas une politique cohérente et efficace en matière de transport collectif et d’environnement, notre qualité de vie en pâtit. Des propositions attrayantes pour le citoyen doivent être proposées. Et pourquoi pas la gratuité de certains transports en commun ? Peux-tu me donner des infos sur ce que tu appelles la torture blanche par mail si nécessaire ?
Je te remercie, au plaisir de te lire,
Alicia

Écrit par : Alicia | 04/06/2007

Le positif J'ai oublié de vous dire: oups! Je trouve qu'il y a eu des avancées significatives dans ce gouvernement: à force de parler du mal, on occulte trop souvent le bien. Je pense aux soins de santé, à la prime de rentrée, le système OMNIO, au plan de lutte contre les assuétudes,... D'autre sinfos plus tard!
Merci

Écrit par : Alicia | 04/06/2007

Torture blanche Pour répondre à ta question sur la "torture blanche", les sources sont nombreuses. Voici par exemple un extrait d'un article paru dans la libre Belgique (ici :
http://www.lalibre.be/article.phtml?id=10&subid=90&art_id=319231 )

Ces détenus sont totalement isolés des autres prisonniers. Ils sont confinés dans leur cellule 23h sur 24, n’ayant droit qu’à une heure de préau mais de manière individuelle. Leurs contacts avec l’extérieur sont quasiment réduits à néant car les appels téléphoniques sont limités et seules les visites de leurs avocats sont autorisées. Lors de ces entretiens, les détenus ne peuvent pas toujours parler en liberté avec leur avocat car un gardien est souvent présent. Leurs transferts vers le Palais de Justice sont également sujets à caution. Leurs conditions de transports sont affligeantes : ces détenus sont doublement menottés, affublés d’un gilet pare-balles de 10,5 kg, trois fois mis à nu et fouillés de manière humiliante. Certains détenus ne se présentent même plus au tribunal afin d’éviter ces traitements.

L’observation qu’ils subissent rend impossible une quelconque intimité, mais les empêche également de dormir. Le contrôle systématique exercé pendant la nuit prévoyait d’allumer une lumière dans les cellules des trois détenus toutes les demi-heures, et ce, jusqu’à ce qu’ils réagissent. Or le président du tribunal de première instance a suspendu ces mesures, dans une disposition du 6 avril 2006, estimant que l’Etat belge ne donnait pas les raisons qui justifiaient cette perturbation du repos nocturne.

La prison de Bruges poursuit ces pratiques malgré l’interdiction. Suite à ces perturbations de sommeil, les détenus sont souvent incapables de rester éveillés pendant leur procès. Les conséquences de cet isolement et manque de sommeil peuvent être désastreuses sur l’état mental et physique des individus (claustrophobie, spasmophilie, folie…).

Voir aussi un article de François Schreuer sur le site de la ligue des droits de l'homme :
http://www.liguedh.be/web/Eve_AgendaLigue.asp?r1=0
(vers le milieu de la page)

Écrit par : Nico | 04/06/2007

Les commentaires sont fermés.