19/05/2007

Ma réponse à Raphaël, Nono, Séverine, Benoît et aux membres d’enseignons.be sur le message ça me touche

Etre actif en politique et dans un parti ne signifie pas que l’on doit être d’accord avec tout et au contraire j’estime qu’être un béni-oui-oui n’apporte pas grand chose au débat démocratique. L’enseignement a été trop longtemps délaissé et je pense qu’on ne peut pas demander à Marie Arena de rattraper en deux ans tout ce retard. A la place de mesurettes, je parlerai plutôt de mise en place d’un plan global. Toutes les mesures prises actuellement ont un seul et unique but : amener le plus d’enfants à trouver une place dans l’enseignement. Bien sûr que j’aimerais que ça aille plus vite ! Bine sûr que j’aimerais travailler dans des conditions acceptables et dans une bonne ambiance. Je pense que nous bénéficierons mieux des mesures mises en place à la prochaine rentrée scolaire, enfin j’espère. Vous m’avez parlé de violence scolaire, c’est un problème que je vis quotidiennement dans mon établissement. Dire que Marie Arena n’a rien fait n’est pas juste, simplement et malheureusement, ce qui est fait en matière de gestion de la violence n’est mis en place que quand l’école rencontre déjà des difficultés et là je dis qu’il est trop tard. Pour faire face à la violence dans mes classes, je me suis formée auprès de Jean-Luc Tilmant, psychopédagogue  sorti de l’UMH. Avec mes collègues et son aide, nous avons mis en place des stratégies afin de faire baisser la violence et surtout ramener les élèves sur le chemin de l’école démocratique et cela fonctionne ! Une rencontre est d’ailleurs organisée par la Communauté française avec Jean-Luc. Mon souhait est que les formations proposées par Jean-Luc et qui concernent des actions à long terme soient dispensées dès l’école normale. Nos jeunes profs sont très mal formés sur ce sujet et beaucoup  abandonnent parce qu’ils ne sont pas prêts à gérer tant de violence.  Et là je dis que c’est anormal. J’adore le site enseignons.be il répond à une véritable attente  des enseignants. Il s’agit d’un outil concret au service de la pédagogie et sans connaître les souhaits de l’équipe, je m’engage à contacter le cabinet de Madame la Ministre afin de lui faire partager mon avis. Ce ne sera peut-être qu’une petite goutte d’eau dans l’océan mais une petite goutte quand même… Pour les normes d’encadrement évoquée, j’assisté il y a quelques jours à une remise de prix dans une ville voisine, on y a parlé des chiffres dans les classes de 6ème primaire, 15 élèves par classe dans le communal et la CF et 25 élèves dans le libre…

Je pense aussi que la formation dispensée aux futurs maîtres n’est pas suffisante. Pour preuve, l’an dernier, j’ai accueilli un stagiaire de 3ème année incapable de rédiger le plan d’une tâche-problème. Il y a donc un sérieux souci … Et pourquoi ne pas élargir les compétences du Ministre de l’enseignement obligatoire à l’enseignement supérieur pédagogique ? Et là une question pour vous : je me demande si les études ne doivent pas être allongée d’une année. En effet, je prends le cas du régent littéraire, il dispense de multiples cours et balaie de multiples matières. En trois ans, il est impossible de tout apprendre. Quand les étudiants arrivent du secondaire, les acquis sont malheureusement insuffisants… Résultat : après leurs trois années, certains arrivent dans l’enseignement avec des lacunes épouvantables et la peur des programmes et des inspections fait que des jeunes abandonnent largués par les préparations et la  matière à donner.

Contrairement à vous, je n’aime pas du tout les idées de Sarko sur le laxisme. Je ne suis pas pour la répression dans les classes. Pour tout vous dire, c’est le système appliqué dans de nombreuses écoles. Trouvez-vous que ça marche ? Non, et si nous continuons dans ce système, les faits de violence vont encore plus augmenter. Une école, ça se crée, ça se vit. La démocratie se crée avec les élèves. Quand j’ai commencé à enseigner, j’ai puni, beaucoup puni. C’était le chahut et c’était pire de jour en jour. Pour que ma vie ne devienne pas un enfer, j’ai cherché, lu et suis tombée sur Jean-Luc Tilmant. C’est une autre façon de voir les choses mais ça fonctionne. Stratégies mises en place, création d’un sas d’écoute, formation à la communication non violente, cellule d’absentéisme, et lois fixées avec les profs et les élèves, pédagogie différenciée… Cette année, je n’ai pas encore mis une seule heure de retenue et pourtant mes classes ne sont pas faciles à gérer.

Comme vous, je pense qu’on ne fait pas assez pour l’éducation. Et je ne pense pas qu’un seul ministre soit assez fort pour vraiment agir. Il faut conscientiser toute la classe politique à ce problème. Quand nos établissements scolaires seront des chancres, il sera trop tard…

 

A bientôt,

Alicia

16:42 Écrit par Alicia dans Coup de gueule | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

La raison du plus fort est la raison du moindre effort ! Chère Amie et ... collègue (pas dans le même établissement), je suis parfaitement d'accord avec toi et j'ajouterai même qui ni le système Sarko, ni le système Ségo (les bataillons disciplinaires) ne sont valables. Ce qu'il faut à nos jeunes, ce ne sont pas des policiers ni des soldats dans les cours de récré mais des éducateurs, des "grands frères" avec qui ils pourraient discuter et avec lesquels ils ne seraient pas génés par la barrière "élèves/profs". Ce qui leur faut c'est un accès aisé et agréable à la culture. Et bien sûr que Marie Arena ne peut pas faire des miracles. Qui pourrait en faire dans ses conditions de travail ? Les bleus lui reprochent ses soi-disant erreurs ... en lui coupant les budgets nécessaires alors que ces sommes devraient être prioritaires 8 D'abord l'enseignement et puis le reste ! Mais non, on veut que nous ayons un système éducatif à l'américaine, avec d'un côté les écoles privées pour les enfants de bourges et de l'autre, le reste... Comment voulez-vous que les jeunes ne soient pas violents si dès le départ on leur enlève l'espoir d'une vie meilleure et les outils pour l'obtenir ! Bon courage ! Je peux déjà vous dire que je vote pour vous.

Écrit par : Barbe Rouge | 19/05/2007

Même si l'enseignement ne fait pas partie des compétences du gouvernement fédéral, tu as le mérite de lancer un débat intéressant sur l'enseignement et je suis persuadé que tu feras parvenir nos remarques aux personnes concernées.

A propos du financement de nos écoles, je répète la solution que j'ai déjà proposée sur ce blog : diminuer le nombre de représentations de la communauté française à travers le monde (les ambassades belges me semblent suffisantes) et consacrer cet argent à l'enseignement. Ce geste serait très apprécié de la population.

Je me suis renseigné vendredi auprès de l'école communale que fréquentent mes enfants. Les classes ont entre 22 et 29 élèves. Les 1ères et 2èmes primaires ont une personne qui les aide 4 périodes/semaine dans chaque classe. Je veux bien croire la bonne volonté de Marie Arena, mais ce serait plus honnête de sa part de ne pas clamer dans les médias qu'il n'y aura plus de classes de plus de 20 élèves en 1ère et 2ème primaires.

Je comprends le ras-le-bol des enseignants face à la montée de la violence et au manque de respect à leur égard. Je crois que la prévention a ses limites. Je ne suis pas de droite mais les idées de Sarkozy à ce sujet me plaisent. L'exemple le plus frappant est l'agression du directeur de Dinant, réputé pour sa souplesse, son écoute, son dialogue et ses méthodes nouvelles. De plus, voilà que son agresseur s'enfuit ce week-end... C'est triste et cela ne donnera malheureusement pas l'envie à des jeunes de se lancer dans sa carrière. Alicia, tu as des bonnes idées sur la formation des futurs enseignants qu'il faut communiquer au gouvernement de la communauté française.

Une campagne devrait être lancée pour restaurer l'image des professeurs et instituteurs, dans l'esprit de ce qu'a fait récemment le Tec ou des Prix Reine Paola pour l'Enseignement qui mettent en valeur les projets qui fonctionnent.

Bonne chance pour les élections législatives et ne perds pas ta liberté de penser! Au plaisir de lire tes commentaires sur http://journalpetitbelge.blogspot.com

Écrit par : Un petit Belge | 20/05/2007

Merci pour ce gentil commentaire Bonjour Alicia (je viens suelement de faire le lien avec ton nom sur Enseignons.be, où tu es très présente et je t'en remercie.


"J’adore le site enseignons.be il répond à une véritable attente des enseignants. Il s’agit d’un outil concret au service de la pédagogie et sans connaître les souhaits de l’équipe, je m’engage à contacter le cabinet de Madame la Ministre afin de lui faire partager mon avis."

> Les demandes sont très simples : commencer par un mi-temps pour gérer cet énorme site.
Je suis globalement d'accord avec ton analyse : un Ministre de l'éducation ne peut s'occuper de tous les problèmes de l'enseignement. Je me permets cependant d'y apporter une certaine nuance : si le but d'une Ministre de l'Enseignement est d'améliorer la qualité de celui-ci, pourquoi refuse-t-elle de financer (on ne parle pas de centaines de milliers d'euros ici) un site qui apporte une telle aide aux enseignants, mais aussi aux stagiaires et aux enseignants retraités, créant un lieu d'échange unique au monde.

Ce n'est pas tant l'absence de réponse à l'ensemble de nos attentes que le refus volontaire de verser le moindre euros (pas même le minimum pour survivre en payant le serveur dédié ... ).



Merci pour ta 'goutte d'eau' ;)

Écrit par : Benjamin Nizet | 29/05/2007

Les commentaires sont fermés.